Garder du lien

La saison du jardin a commencé tardivement cette année mais elle était riche de rencontres, d’événements artistiques, d’expériences. Les repas japonais se sont succédés en octobre à la fermeture du jardin. Et voilà que tout s’arrête à nouveau… en apparence. Bien sûr, les repas de novembre sont annulés, mais L’Escalier ne s’est pas endormi pour autant.

Je profite de ce retour sur soi (qui est mon bonheur habituel de novembre à mars) pour me ressourcer, préparer le terreau pour faire germer de nouvelles idées (en cuisine, au jardin…). Cette année je vous embarquerai plus souvent dans les coulisses qui foisonnent de richesses, notamment à travers les pages de mon carnet.

Dernière richesse en date, juste avant le re confinement : la rencontre avec Charlotte Caspar qui s’est formée à la pâtisserie japonaise pendant 10 ans au Japon. Elle m’a fait déguster des yokan et des chakin shibori qui m’ont instantanément transportés au pays du soleil levant.

Du coup je me suis mise aux fourneaux pour des chakin shibori version « Escalier » avec la récolte de patates douces violettes.

Chakin shibori de patates douces violettes